« Lorsque vous doutez de vous, songez au potentiel fantastique qui est le vôtre et qui ne demande qu’à croitre. Alors, vous serez heureux de découvrir que ce trésor réside en vous »

Mes outils sont issus de ma médiumnité, de mes facultés énergétiques ainsi que des différents stages auxquels j’ai pu assister.
Pour effectuer votre guidance j’entre donc en relation avec les fréquences supérieures, les âmes ou les guides.

Quelle que soit votre intention, ils nous guideront vers ce qui est important pour vous de travailler au moment où nous ferons la séance.

Voici ci-dessous mes outils les plus utilisés en séance :

Communication d’âme à âme entre vivants

“Rien n’est meilleur à l’âme que de faire une âme moins triste…”

L’âme est ce qui fait qu’un être est immortel. Selon plus d’une conception, nous sommes immortels parce que nous possédons une âme. Notre corps meurt et se désagrège, mais notre âme subsiste. Elle représente ce qu’il y a de plus profond en nous…

La communication d’âme à âme permet de communiquer avec les animaux, les personnes vivantes, les âmes non incarnées et bien évidemment avec toute autre forme d’énergie (nature, esprits de la nature…)
Elle ouvre les portes vers des mondes subtiles, elle permet de vivre des expériences extraordinaires et enrichissantes. Et c’est bien cela que je vous propose.

J’ai découvert cette merveilleuse capacité un dimanche matin. L’âme d’une petite puce de 7 ans, qui n’a jamais pu communiquer par la parole est venue me chercher. Elle avait besoin de mes lèvres pour s’exprimer.
Petite dédicace à toi ma poupée qui te bats au quotidien… Merci pour ce que tu m’as apporté ce jour-là….
J’ai réalisé après cet échange, que j’avais un nouvel « outil » qui me permettait donc de me connecter aux âmes, au-delà de ce que je pouvais déjà réaliser.

 Quel est l’intérêt de faire une telle séance me direz-vous ?

  • Permettre à une personne handicapée, privée de parole, de s’exprimer à travers moi. Je respecte ses souffrances, et vous transmet avec amour ses non-dits et ses ressentis. L’âme de la personne concernée peut ainsi grâce aux esprits supérieurs communiquer avec vous.
  • Se pencher sur une relation conflictuelle avec un parent, un conjoint, un enfant… On retrouve souvent dans ce cas une communication rompue. Ce moment « d’âme à âme » vous permet justement de s’autoriser à dire les choses, à les entendre, à les comprendre dans une autre sphère temps.

J’attire votre attention sur le fait que si la communication d’âme à âme concerne deux adultes, il me faut l’accord des 2 personnes (un texto peut suffire) En effet je ne peux pas me connecter à une âme sans son accord. Cela me ferait prendre une position de tout pouvoir que je n’ai pas.

L’enfant intérieur

« Nous sommes le résultat de notre histoire, nous sommes seuls porteurs de nos souffrances et seuls détenteurs de solutions »

Tout ce qui n’a pas été vécu sainement dans l’enfance, tous les traumatismes infantiles, toutes les émotions telles que la colère, la peur et le chagrin réprimés, continuent de hanter inconsciemment l’adulte que vous êtes.
Dès lors, ce même adulte porte en lui un enfant blessé et en colère.
Se dire qu’un petit enfant puisse continuer de vivre dans un corps d’adulte peut sembler absurde ; je vous le concède… C’est exactement cela que je soutiens. Cet enfant d’autrefois, blessé et négligé, est en grande partie à l’origine de nos souffrances actuelles et à l’origine de nos comportements et nos relations.
Nous devons donc nous occuper, comme un bon parent, de notre enfant intérieur, avec ses blessures, ses émotions brutes, trouver les mots pour qu’il se sente apaisé, rassuré, respecté.

Pour guérir, devenir un adulte heureux, il est donc indispensable de prendre conscience de sa présence, de ce qu’il a à dire, à exprimer et d’entendre ce qui lui fait défaut. Nous n’avons d’autre choix que de panser, une à une, ses blessures infantiles afin de faire la paix avec notre passé.

Lors de cette séance je mets en place un processus unique qui me permet de me connecter à votre enfant intérieur. Ceci est un travail profond et intense, destiné aux personnes désireuses de se libérer des contraintes liées aux conditionnements de l’enfance pour enfin être soi-même et devenir l’acteur de sa vie, et non le spectateur.

A travers ma connexion, je vais ressentir les émotions de votre enfant intérieur, puis identifier ses manques à combler pour l’alléger.
En prendre conscience est d’une importance capitale. Le seul fait d’avoir accueilli ses émotions est déjà une façon de répondre au besoin primordial de reconnaissance et d’écoute. Ensuite nous allons rassurer et parler à cet Enfant, être pour lui une présence aimante et maternante, pour ainsi réparer ce qui doit l’être.

Les défunts

« Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents »

Nous avons tendance à l’oublier, à croire souvent que tout se termine au dernier soupir. Pourtant il n’en est rien…
Le défunt, bien vivant, est devenu invisible à nos yeux de terriens car il a perdu son corps physique, mais il nous fait signe, nous prouve qu’il n’est pas mort.

La personne qui vient de décéder devient esprit errant, noyé dans l’obscurité, pour un temps plus ou moins long, selon la vie qu’il aura mené sur terre.
Les êtres qui trépassent de mort violente, se suicident, partent avec beaucoup de souffrances physiques ou morales, les alcooliques, les drogués, les individus ne croyant pas en l’au-delà, en la vie après la mort, ou ceux ayant des vibrations très basses… restent bloqués dans le bas astral.
Les vivants aussi peuvent retenir les âmes défuntes : le chagrin, les attentes trop fortes, la dépendance affective liée à l’être cher, le refus de le laisser partir…. tout ceci peut empêcher une âme de continuer son chemin.

Il est important de ne pas penser qu’a soi, même s’il est compréhensible de vouloir garder les personnes que l’on aime près de soi. Il faut savoir que pour ces âmes il y a un monde bien meilleur qui les attend, car chaque âme doit rejoindre sa nouvelle demeure.
Par leurs attachements au plan terrestre, leurs émotions non résolues, les disparus peuvent aussi avoir besoin de l’intermédiaire d’un médium.
L’âme errante doit passer d’une dimension basse à une dimension élevée. Ma médiumnité me permet de communiquer dans ces différentes dimensions grâce aux esprits supérieurs. Ainsi ils font évoluer cette âme d’un plan à l’autre. Je suis une intermédiaire.

Lors de la séance, je recevrai des informations vous permettant de le reconnaitre. Ce peut être une musique, son style vestimentaire, une phrase, un surnom, une image…
L’objectif de ce moment est de rassurer l’Âme Errante et de l’aider à monter vers la lumière pour un repos bien mérité avant d’envisager de reprendre le cycle des réincarnations.

Il est important de préciser que je n’appelle aucun défunt. En effet, ce n’est pas moi qui décide si la communication peut avoir lieu ou pas.
Si vous souhaitez donc réaliser une séance pour echanger avec un être cher, il n’y a aucune garantie. Dans ce cas, aucun règlement ne vous sera demandé.

Les aïeux

« Tous les souvenirs de nos parents, de nos ancêtres sont inscrits en nous »

A la naissance, nous prenons une place et recevons de nos parents, de nos grands-parents et de nos ancêtres, non seulement un patrimoine génétique héréditaire, mais également un ensemble de croyances, de manières de penser et de comportements.
L’analyse transgénérationnelle veut que les traumatismes et non-dits vécus par les ancêtres d’un individu se répercutent sur ce dernier jusqu’à induire inconsciemment des troubles.

La psychogénéalogie nous apprend que la mémoire de nos ancêtres peut être considérée comme une structure inconsciente qui nous habite et nous conditionne. En conclusion, les mémoires familiales peuvent nous empêcher d’avancer.
L’approche que je vous propose est un travail intergénérationnel. Nous allons à la rencontre des blessures endurées par un ou plusieurs de vos aïeux, blessures qui impactent négativement votre vie.
L’objectif est donc de libérer vos aïeux afin de vous libérer vous-même, et de briser la transmission inconsciente aux générations suivantes.

Nous allons donc « nommer » les choses. Verbaliser l’impensé permet de le faire exister et de briser le schéma qu’il provoque. Une fois les choses connues, les comportements changent, la transmission familiale devient plus fluide.
Durant cet échange, je vous guiderai et nous répéterons les phrases réparatrices que vos aïeux ont besoin d’entendre pour alléger la lignée toute entière.
En fin de séance, un ordre nouveau et plus sain se ressent déjà.